Comment reprendre confiance au tennis (et ne plus rester dans une période de doute)

7 septembre 2017

Hier matin, j’ai eu un coaching avec un joueur de Tennis âgé de 14 ans dans les meilleurs de sa catégorie…

…Et cela m’a inspiré cet article : Comment reprendre confiance au tennis ?

 

Comme dans tout coaching, je commence en lui demandant :

« Comment je peux t’aider ? »

Il me répond alors :

Je ne suis pas en confiance en ce moment.

 

C’est une expression que l’on retrouve souvent chez les joueurs et joueuses de tennis…

… Alors que pourtant, cette façon de penser est destructrice.

(et cela ne veut rien dire par la même occasion…)

 

Je lui ai alors demandé « De quoi as-tu besoin pour retrouver confiance ? ».

Et il m’a alors répondu : « De gagner des matchs ! ».

 

Le problème, c’est que lorsque tu es dans une période de doute, il est beaucoup plus difficile de gagner des matchs…
…Et tu as alors de moins en moins confiance dans ton tennis.

 

C’est cette fameuse histoire des 2 jumeaux en boite de nuit…

Ils ont la même tête.

Le même corps.

Le même humour.

Seulement un est persuadé d’être attirant et l’autre totalement moche…

Celui qui se trouve moche va donc parler à une fille qui au bout de 2 minutes lui dit :

« Desolé, j’ai un copain.. »

Il rentre chez lui en se disant « Je le savais, je suis moche de toute façon ».

Alors que l’autre lui est persuadé d’être vraiment beau gosse.

Il arrive donc vers une fille qui au bout de 2 minutes lui dit :

« Desolé j’ai un copain… »

Il va alors se rasseoir en disant :

« Elle a vraiment pas de chance la pauvre ! Elle vient de passer à côté de la plus belle opportunité de sa vie ! ».

Il va donc voir une deuxième fille…

…Même scénario.

Il se rassoit alors en se disant :

« C’est bizarre… Elles voient pas les opportunités ou quoi ?  »

Et puis finalement à force d’aborder des filles…

…il tombe sur une fille un peu bourré.

Il la ramène chez lui et je vous laisse deviner la suite.

Le lendemain, il se dit alors :

« Je le savais… Je suis vraiment un beau gosse ! ».

 

Pourquoi est-ce que je te raconte cette histoire ?

Et en quoi cela va t’aider dans ton tennis ?

 

Car tout simplement, ces hommes ont vécu la même chose…

…La seule chose qui change, c’est la signification qu’ils donnent à la situation.

Et c’est pareil dans ton tennis.

 

Le joueur qui râte un coup droit et qui pense ne pas être en confiance va se dire :

« Je le savais, je ne suis pas en confiance » ce qui va faire qu’il va faire baisser encore plus son niveau de confiance.

Il se focalise sur son manque de confiance ce qui fait grandir son manque de confiance…

…Car tout ce sur quoi tu portes ton attention prend de l’expansion.

 

De l’autre côté, celui qui a appris à maitriser son mental sait que râter fait perdu du jeu.

Un moment où il va râter, il va alors se dire : « Comment je peux faire pour ne plus refaire cette erreur ? »

Il va alors trouver une réponse car les questions de qualités amènent des réponses de qualité (j’en parle dans cet article…)

Et avec une réponse de qualité, il va pouvoir mieux jouer et donc faire augmenter son niveau de confiance.

 

Ce qui est intéressant, c’est de voir que le fait est le même : Ils râtent tous les deux un coup de droit.

La seule chose qui change, c’est le sens qu’ils donnent à l’évènement…

Et l’histoire qu’ils se racontent par rapport à cela.

Car ce ne sont jamais les circonstances qui déterminent comment tu te sens…

…mais uniquement l’histoire que tu te racontes.

 

Alors, oui, tu peux continuer à te raconter que tu n’es pas en confiance…

…Mais sache que ça ne t’aide pas.

Bien au contraire…

Car tout ce que tu mets derrière je suis, tu le deviens !

Les études scientifiques ont montré que l’expression « Je suis » qui activait le plus de zones dans le cerveau.

Il est aussi intéressant de savoir qu’un des plus grands besoins de l’être humain est de se conformer à ce qu’il pense être…

Donc si tu penses ne pas être en confiance, inconsciemment, tu feras tout pour ne pas l’être !

(J’en parle dans cet article : 4 stratégies pour reprendre confiance en soi au tennis)

 

Comment sortir d’une période de doute et reprendre confiance au tennis ?

La première chose à comprendre, c’est que cette période de doute n’est pas réelle, c’est juste une histoire que tu te racontes.

Car tu n’as pas de preuves !

 

Comment est-ce que tu sais que tu manques de confiance en ce moment ?

 

C’est d’ailleurs la première question que je pose en coaching lorsqu’on vient de me voir en me disant « Je ne suis pas en confiance » : Comment est-ce que tu le sais ?

Et souvent, on me réponds : « Je suis stressé, je n’arrive pas à me concentrer. »

Mais est-ce que c’est la manque de confiance qui crée le stress ou le stress qui crée le manque de confiance ?

Un peu des deux en fait mais ce n’est pas très important…

 

Car la première chose à faire est de cesser de se raconter cette put*** d’histoire que tu n’es pas en confiance en ce moment.

Et si on reprends les niveaux logiques de Robert Dilts qui est un outil de coaching puissant, on peut savoir que lorsqu’une personne qualifie son identité (avec le verbe je suis ou je ne suis pas) alors elle fera tout inconsciemment pour que :

  • Ses croyances
  • Ses valeurs
  • Ses attitudes
  • Ses compétences
  • Ses comportements

Correspondent à ce qu’elle a mis derrière je suis.

Donc si tu te dis « Je ne suis pas en confiance en ce moment » alors tes croyances, valeurs, attitudes, compétences et comportements vont refléter ce manque de confiance…

 

Passer d’un mode d’impuissance à la confiance

 

Plutôt que de passer son temps à se lamenter et à renforcer son manque de confiance…

… La solution consiste à se demander :

Lorsque j’étais en confiance, comment est-ce que je pensais ?

Qu’est-ce que je me disais à moi-même ?

Quelle attitude j’avais ?

Comment est-ce que je bougeais ?

Quelle posture j’avais ?

Une fois que ces marqueurs sont identifiés, on peut alors répondre à la question :

De quoi ai-je besoin pour avoir confiance ? (En évitant la réponse pourrie « de gagner des matchs » :))

 

Et en complément de cet article, je t’invite à jeter un coup d’oeil à celui-ci également..
…Qui te donneras d’autres clés pour changer d’état de confiance en quelques secondes seulement.

Grâce à ce que j’appelle triade émotionnelle.

 

Le manque de confiance est confortable…

 

Oui, je sais…

…Certains vont me dire : Julien, c’est bien gentil tes techniques mais cela ne marche pas.

Sauf que les gens qui me diront cela n’auront même pas essayé.

 

Pourquoi ?

Parce qu’il y a toujours une partie de nous qui tient à son histoire.

L’ego veut s’attacher à notre fameuse explication : « Je n’ai pas confiance ».

C’est inconfortable de faire l’effort d’aller découvrir tous les marqueurs qui me permettent d’avoir confiance.

Cela demande du temps, du courage et de l’introspection.

Cela me prive également de mes excuses.

 

Alors oui, tu as droit de rester dans tes excuses…

…et il m’arrive à moi aussi d’avoir des excuses.

Mais maintenant je le sais.

Je me pose alors et au bout de quelques secondes, je me demande :

« Ok Julien, combien de temps est-ce que tu souhaites rester dans ton histoire de merde ? ».

Et au bout de quelques minutes, je change.

 

Je te garantis que si tu changes l’histoire que tu te racontes, tu changes immédiatement tes résultats et comment tu te sens.

Les histoires qu’on se racontent déterminent nos vies.

Nos limites.

Nos souffrances.

Absolument tout est déterminé par ces histoires que nous prenons pour des réalités  !

Change l’histoires que tu te racontes et ta vie changera.

 

A retenir…

  1. Le manque de confiance n’existe pas, c’est juste une histoire que je me raconte
  2. Tout ce que je mets derrière je suis, je le deviens
  3. J’ai le droit de trouver des excuses mais je me dois au moins d’être honnête avec moi-même
  4. Une partie de nous tient à nos excuses mais nous pouvons choisir consciemment vers la partie de nous qui veut de grands résultats
  5. Aller chercher consciemment les marqueurs sensoriels et cognitifs qui me permettent de ressentir de la confiance et les reproduire.

 

 

Tu penses que cela peut servir à quelqu'un de ton entourage ? Alors partage-le :)
mentaldacier

About the Author

mentaldacier

Julien Musy, créateur de Mentaldacier, accompagne les joueurs de tennis à exprimer leur plein potentiel en match tout en s'épanouissant sur le court de tennis. Après avoir été plusieurs fois vice-champion de France de Tennis entre l'âge de 12 et 18 ans et sélectionné en équipe de France d'avance, il finit par arrêter le tennis et à abandonner ses rêves à cause d'un mental défaillant. Depuis, il s'est formé dans différents endroits du monde à la recherche d'éléments pour lui permettre de répondre à la question : "Pourquoi deux joueurs ayant le même potentiel auront à long terme des résultats très différents ?". Ses recherches lui permettent aujourd'hui d'accompagner des joueurs entre 12 ans et la première série pour permettre au plus de joueurs possibles d'aller jusqu'au bout de leur capacité.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required