Ton niveau de progression au tennis dépend de ton environnement

10 juillet 2017

Aujourd’hui, je vais t’expliquer quelque chose dont tu as peut-être déjà entendu parler mais que tu prends peut-être trop à la légère…
… Alors que cela peut pourtant changer ton tennis !

 

RESTE bien ATTENTIF car c’est vraiment important pour l’évolution de ton Tennis et de ton classement cette saison et les saisons à venir !

Si tu n’appliques pas ce que l’on va voir dans cet article, tu ne pourras jamais beaucoup progressé… Tu seras limité…

Avant t’expliquer ce concept, laisse-moi te raconter une petite histoire…

Comment j’ai doublé mon nombre de kilomètres facilement !

Ce matin, je vais courir et je me sentais hyper bien ! Au bout de 15km à un bon rythme, toujours pas de fatigue.

Alors qu’avant de partir aux USA il y a 3 semaines, je me sentais lourd, j’avais pas envie de faire du sport…

Or là-bas, j’ai vécu dans une famille qui faisait du sport tous les matins à haute intensité. Chez eux, faire 1h de sport et se dépasser chaque matin, c’était la norme.

Je les ai accompagné pendant ces 2 semaines presque tous les jours à la salle de sport. Au début, je me sentais vraiment en-dessous d’eux aussi bien au niveau physique que psychologique (dans ma capacité à tenir même quand c’est dur).

Et puis petit à petit, c’est devenu de plus en plus fluide. Alors oui, bien-sûr, quand tu es tiré par un groupe, c’est plus facile. Mais il n’y a pas que cela… Car sinon comment se fait-il qu’aller courir de matin était facile pour moi ?

Est-ce que j’ai progressé physiquement ? Sûrement ! Mais c’est pas ça la principale raison…

… la leçon à retenir aujourd’hui, c’est que ton environnement détermine ta norme et tes croyances.

Tes croyances détermineront toujours ton niveau de progression

Une croyance, c’est quoi ?

C’est une pensée, une idée que l’on considère comme vraie. Or, un de nos plus grands besoins en tant qu’être humain est de penser, de ressentir et d’agir en fonction de qui l’on pense être et ce que l’on pense possible.

Mais qui l’on pense être et ce que l’on pense possible ou non est uniquement déterminé par l’ensemble de nos croyances. Or, plus de la moitié de nos croyances sont déterminés par notre environnement.

Car les résultats, les pensées, les émotions et les comportements qu’ont notre environnement devient notre norme.

Et notre cerveau fera tout pour rester dans cette norme.

Quel rapport entre ton tennis et ton environnement ?

Que les personnes qui t’entrainent, les personnes que tu côtoient déterminent ta norme. Et donc demande-toi :

Est-ce que la norme pour eux, c’est de gagner 3 classements chaque année ? Ou se maintenir, c’est déjà bien ?

Est-ce que la norme pour eux, c’est de venir s’entrainer les mains dans les poches en jouant en marchant ? Ou de se dépasser à chaque instant ?

Est-ce que la norme pour eux, c’est de rester serein, confiant et déterminé quelque soit la situation ? Ou de péter un cable dès qu’il rate un coup droit ?

“Tu es la moyenne des 5 personnes que tu cotoient le plus souvent” – Jim Rohn, un des pionniers de la psychologie de la performance aux Etats-Unis

Une des raisons pour lesquelles je n’ai pas été professionnel au tennis

En Pôle France, j’avais développé beaucoup de rigueur, une capacité à m’entrainer plus que les autres, à tout donner à chaque entrainement.

Et je me souviens que juste après mes années en Pôle France, je suis arrivé dans un club parisien. A l’époque, j’avais encore ce projet d’être joueur de tennis professionnel.

J’étais donc déterminé à m’entrainer dûr !

Pendant les 6 premiers mois dans ce club parisien, j’arrivais chaque jour une heure avant l’entrainement ! Je courais 30 minutes, je fais un peu de gainage, travail de pieds…

A chaque entrainement tennis, je cherchais à mettre encore davantage d’intensité que la veille. C’est ce qui m’a permis de gagner à -15 au bout de 3 mois alors que les joueurs de ma catégorie qui avaient été pris à l’INSEP ne gagnaient qu’à -2/6.

Sauf c’est que je voyais toutes les personnes avec qui je m’entrainais péter des cables à l’entrainement, faire le minimum syndicale, se plaindre dès que c’était dûr.

Et je te garantis que malgrès toute la volonté du monde, tu ne peux pas ne pas être impacté par ton environnement.

Petit à petit, ma norme est passé de l’excellence, du dépassement au minimum syndicale et à l’attitude de merde.

Utilise-cela !

Tu désires progresser au tennis, n’est-ce pas ?

Je sais que si tu lis les articles sur mental d’acier, c’est que tu as un vrai désir de progresser. Et ce qui va t’aider à faire cela de manière drastique, c’est de cotoyer des joueurs beaucoup plus forts que toi.

De te demander comment ils pensent, comment ils s’entrainent, comment ils gèrent leurs matchs.

Demande-leur directement !

Petit à petit, cela va te permettre de faire évoluer ta norme.

Car les résultats que tu as aujourd’hui reflètent ta norme inconsciente… … Et si tu adoptes une nouvelle norme inconscient, tu auras de nouveaux résultats !

(Et ce quelque soit ton niveau !).

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai crée un groupe privé dans la méthode P.E.R.F.

Car je sais que les membres de mes formations sont des gens qui ont envie d’avancer et les cotoyer te permettra de faire de la progression massive ta nouvelle norme.

Donc si tu veux rejoindre ce groupe et te créer un environnement qui te permet une progression massive, CLIQUE ICI.

 

Avec passion,

 

Julien Musy,

Au service de ton Potentiel

Tu penses que cela peut servir à quelqu'un de ton entourage ? Alors partage-le :)
mentaldacier

About the Author

mentaldacier

Julien Musy, créateur de Mentaldacier, accompagne les joueurs de tennis à exprimer leur plein potentiel en match tout en s'épanouissant sur le court de tennis. Après avoir été plusieurs fois vice-champion de France de Tennis entre l'âge de 12 et 18 ans et sélectionné en équipe de France d'avance, il finit par arrêter le tennis et à abandonner ses rêves à cause d'un mental défaillant. Depuis, il s'est formé dans différents endroits du monde à la recherche d'éléments pour lui permettre de répondre à la question : "Pourquoi deux joueurs ayant le même potentiel auront à long terme des résultats très différents ?". Ses recherches lui permettent aujourd'hui d'accompagner des joueurs entre 12 ans et la première série pour permettre au plus de joueurs possibles d'aller jusqu'au bout de leur capacité.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required