La Psychologie pour réussir au tennis (Ou comment les champions deviennent champions)

17 juin 2017

Un truc qui m’énerve dans le tennis :

N’entendre parler que du talent ! 

Constamment juger les jeunes en fonction de leur soi-disant « talent ».

 

Dans son livre “Mindset: the new psychology of success“, Carol Dweck soutient que le succès s’explique surtout par le type de croyance que nous avons…

…Bien plus que par le soi-disant talent dont tout le monde parle au tennis.

 

Quelque soit le domaine : Business, Sport, Relations, Argent…

Le talent est une chose mais cela ne compte que pour 20%. 

Le reste ?

80% de psychologie…

(En rédigeant cet article, je sais très bien que beaucoup ne seront pas d’accord)

Mais c’est pas très grave !

 

Le talent, c’est juste une faculté qui se développe…

…Et qui ne pourra se développer qu’en fonction de ton état d’esprit.

 

Federer n’est pas né avec le coup droit qu’il a aujourd’hui…

On peut également voir que de nombreux très bons joueurs n’avaient pas énormément de talents (au sens où il est communément admis)

Leyton Hewitt, Bjorn Borg, Gilles Simon ne sont pas le type de joueur où l’on fait « Wahoou, quel talent ! » mais pourtant ils ont fait de très belles carrières.

Alors comment expliquer cela ?

Leur état d’esprit.

Car c’est tout le sujet de cette article :

Comparer l’état d’esprit des gens qui réussissent et celui de ceux qui échouent. 

 

L’état d’esprit fixe (Celui qui mène à l’échec)

Dans son livre, Carol Dweck explique qu’il existe deux types de Mindset : les personnes sont dites ayant un état d’esprit fixe (fixed mindset), les autres ayant un état d’esprit de croissance (growth mindset).

La question ici n’est pas de savoir qui des uns ou des autres ont raison.

Mais plutôt de souligner que les personnes avec un état d’esprit fixe ont plus de difficultés à persévérer, gérer leurs émotions et se relever après l’échec.

 

Pour l’état d’esprit fixe, les performances ne sont pas vécues comme le résultat de leurs actes, mais comme une preuve de leur valeur intrinsèque.

Un mauvais résultat représente pour ces personnes la preuve de leur bêtise ou de leur manque de capacités et seuls des succès peuvent prouver au monde (et bien-sûr a elles-mêmes!) qu’elles valent quelque chose.

Ces personnes sont-elles alors prêtes à d’importants efforts pour réussir dans ce qu’elles entreprennent ?

 

En fait, elles ont plutôt tendance à développer des comportements nuisibles à leurs progressions:

– Considérant le fait de prendre de risque comme un risque d’échec, elles préfèrent s’en tenir à ce qu’elles maîtrisent d’ores-et-déjà et ne pas produire de jeu au tennis pour s’assurer de ne pas faire de fautes.

– Confrontées à un mauvais résultat, elles cherchent des excuses ou à blâmer les conditions de jeu ou l’adversaire  sans se demander quelle est leur propre part de responsabilité.

– Elles considèrent que les personnes douées doivent parvenir à de bons résultats immédiatement et détestent l’éffort et le travail (vu comme une preuve manifeste d’un manque) ou abandonne rapidement les activités lorsque celles-ci deviennent plus difficiles.

– Parfois, elles préfèrent plutôt abandonner, trouver des excuses, simuler une blessure plutôt que de risquer un échec.

 

Alors si tu penses que que tes facultés sont inscrites dans le marbre une fois pour toute, il va falloir changer cela…

…Car ceux qui réussissent pensent que ces mêmes facultés peuvent être cultivées et croître.

 

L’état d’esprit de Croissance (The growth Mindset)

A l’opposé, les personnes présentant un état d’esprit de croissance voient l’effort comme :

  • une nécessité pour parvenir à un meilleur résultat
  • acceptent leurs erreurs comme un moyen d’apprendre
  • se laissent moins abattre par un échec
  • sont en général plus tenaces dans leurs progressions.

Pour découvrir la différence entre les 2 états d’esprit, tu n’as qu’à me laisser ton adresse email et je t’enverrai immédiatement la fiche résumé dans laquelle tu découvriras comment tu dois penser pour développer l’état d’esprit de croissance.

Et ainsi avoir des résultats exceptionnels…

[optin_box style= »2″ alignment= »center » opm_integration= »N » email_field= »email » email_default= »Ton email… » email_order= »0″ integration_type= »activecampaign » double_optin= »Y » thank_you_page= »http://mentaldacier.com/wp-content/uploads/2017/06/Mindset.jpg » already_subscribed_url= »http://mentaldacier.com/wp-content/uploads/2017/06/Mindset.jpg » list= »12″ name_field= »first_name » name_default= »Ton prénom… » name_order= »0″ name_required= »Y » opm_packages= » »][optin_box_field name= »headline »]Dis-moi à quelle adresse je dois t’envoyer ces facteurs clés qui font la différence[/optin_box_field][optin_box_field name= »paragraph »][/optin_box_field][optin_box_field name= »privacy »][/optin_box_field][optin_box_field name= »top_color »]undefined[/optin_box_field][optin_box_button type= »0″ button_below= »Y »]Oui, je veux recevoir ces clés maintenant…[/optin_box_button] [/optin_box]

 

Développer la psychologie pour réussir au tennis chez vos coachés ou vos enfants

Si tu es entraîneur ou parent, tu as un rôle énorme dans le développement de l’état d’esprit de l’enfant !

Car toujours selon Carol Dweck, nous ne naissons pas avec l’un ou l’autre de ces états d’esprit.

Nous les adoptons dès notre plus jeune âge selon les expériences que nous vivons, notamment à l’école et au sein de nos familles.

Notre système scolaire est en effet remarquablement efficace quand il s’agit de répandre l’état d’esprit fixe.

Les notes sont présentées comme une fin en soi, certains commentaires de professeurs catégorisent les élèves entre “bons” et “mauvais”, les meilleures classes préparatoires clament haut et fort ne sélectionner que les adolescents les plus “intelligents”, etc…

Dans les familles, certaines phrases forment le terreau dans lequel l’état d’esprit fixe va grandir et se développer.

Et je ne parle pas seulement des phrases négatives, telles que “Tu as encore laissé tomber quelque chose, tu es vraiment maladroit”, non, les compliments aussi alimentent l’état d’esprit fixe s’ils décrivent l’enfant tel qu’il est.

Par exemple, dire à un enfant “Oh, comme tu ES intelligent”, est perçu par celui qui reçoit ce compliment comme un pression pour être et rester intelligent tout le temps.

La bonne nouvelle, c’est que ces états d’esprit peuvent être changés, qu’ils sont malléables.

Si vous remarquez que votre enfant / votre coaché a une préférence pour l’état d’esprit fixe, vous pouvez agir !

Je dirais même vous devez agir 🙂

Formulez vos encouragements et compliments en soulignant non pas les qualités de l’enfant mais les efforts qu’il a fourni pour arriver à un bon résultat.

Ou alors faites porter vos critiques sur la façon dont il s’y est pris plutôt que sur sa (soi-disante) défaite…

 

Voici quelques exemples de phrases favorisant l’état d’esprit de développement :

” Je suis fier que tu t’entraînes avec un tel sérieux pour progresser dans ton tennis »

« J’ai remarqué que tu t’étais bien battu aujourd’hui et que tu ne n’avais jamais lâché, je trouve cela super ! »

« J’apprécie que tu souhaites retourner t’entraîner et que tu aies tant envie de jouer « 

 

 

 

En résumé, cela correspond au fait de féliciter et d’encourager l’attitude et le type de jeu produit beaucoup plus que le résultat !

D’encourager les efforts faits à l’entrainement plus que les résultats en tournoi…

 

Understood ?

Cool, applique cela et devient un parent ou un entraineur d’exception :).

(Même si je sais que tu l’es déjà sinon tu ne prendrais pas le temps de lire ces article 😉   )

 

[optin_box style= »12″ alignment= »center » opm_integration= »N » email_field= »email » email_default= »Entre ton adresse email » email_order= »0″ integration_type= »activecampaign » double_optin= »Y » signup_form_id= »1″ thank_you_page= »http://formation.mentaldacier.com/video-pass-pass » already_subscribed_url= »http://formation.mentaldacier.com/video-pass-pass » list= »1″ name_field= »first_name » name_default= »Entre ton prénom » name_order= »0″ name_required= »Y » opm_packages= » »][optin_box_field name= »headline »]Reçois gratuitement une série de 4 vidéos pour développer un mental d’acier[/optin_box_field][optin_box_field name= »paragraph »]PHA+RHVyYW50IGNlcyA0IHZpZMOpb3MgYWluc2kgcXVlIGQnYXV0cmVzIGNvbnNlaWxzIGJvbnVzLCB0dSBkw6ljb3V2cmlyYXMgbGVzIHNlY3JldHMgcXUndXRpbGlzZW50IGxlcyBjaGFtcGlvbnMgcG91ciBqb3VlciBsZSBtw6ptZSB0ZW5uaXMgZW4gbWF0Y2ggcXUnw6AgbCdlbnRyYWluZW1lbnQuIEV0IHN1cnRvdXQgY29tbWVudCB0dSBwZXV4IGZhaXJlIGRlIG3Dqm1lLiBEaXMtbW9pIGp1c3RlIMOgIHF1ZWxsZSBhZHJlc3NlIG1haWwgamUgdGUgZG9pcyB0J2Vudm95ZXIgY2V0dGUgc8OpcmllIGRlIHZpZMOpb3MuPC9wPgo=[/optin_box_field][optin_box_field name= »privacy »][/optin_box_field][optin_box_field name= »top_color »]undefined[/optin_box_field][optin_box_button type= »0″ button_below= »Y »]Oui, je veux les recevoir maintenant [/optin_box_button] [/optin_box]

 

Tu penses que cela peut servir à quelqu'un de ton entourage ? Alors partage-le :)
mentaldacier

About the Author

mentaldacier

Julien Musy, créateur de Mentaldacier, accompagne les joueurs de tennis à exprimer leur plein potentiel en match tout en s'épanouissant sur le court de tennis. Après avoir été plusieurs fois vice-champion de France de Tennis entre l'âge de 12 et 18 ans et sélectionné en équipe de France d'avance, il finit par arrêter le tennis et à abandonner ses rêves à cause d'un mental défaillant. Depuis, il s'est formé dans différents endroits du monde à la recherche d'éléments pour lui permettre de répondre à la question : "Pourquoi deux joueurs ayant le même potentiel auront à long terme des résultats très différents ?". Ses recherches lui permettent aujourd'hui d'accompagner des joueurs entre 12 ans et la première série pour permettre au plus de joueurs possibles d'aller jusqu'au bout de leur capacité.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required