3 étapes pour réussir à gérer ses émotions au tennis

2 mars 2017

T’es-t-il déjà arrivé de te laisser emporter par la frustration, la colère, la démotivation pendant un match ? La plupart des joueurs qui viennent me voir en coaching viennent avant tout pour apprendre à gérer leurs émotions. Nous le savons tous, lorsque nous commençons à nous plaindre et à ressentir des émotions au tennis (négatives), nous ne sommes plus dans un état optimal pour jouer notre meilleur tennis.

Mais comment faire concrètement pour réussir à gérer ses émotions au tennis? Peut-être que ton entraineur t’a déjà dit que tu ne devais plus t’énerver ? que tu devais être plus calme pendant les matchs. Mais ce n’est pas pour autant que tu sais comment faire, n’est-ce pas ?

Pourquoi gérer ses émotions au tennis est-il indispensable ?

99% des entraîneurs de tennis se concentrent sur la technique au tennis et sur le travail de préparation physique. Or, tous les experts de la performance sont d’accord pour dire que ce qui fait la différence dans le sport de haut-niveau, c’est cette à gérer ces émotions dans les moments importants. Mais sur quoi repose cette hypothèse ?

« Celui qui perd le contrôle émotionnel perd la compétition » Jim Taylor

Cette proposition est issu du modèle de performance de Jim Taylor, psychologue du sport américain. Il place les émotions au sommet des capacités nécessaires pour atteindre la performance optimale. Il ajoute que les « performances des athlètes sont guidées par leurs émotions » et qu’elles sont très importantes parce que « puissantes et immédiates ». Pour cet homme, les derniers 5% qui feront la réussite d’un sportif sont cette notion d’intelligence émotionnelle. Il cite ensuite John Wooden, entraîneur légendaire américain de Basket-Ball : « Tu ne peux pas fonctionner physiquement, mentalement, ni autrement, à moins que tu ne contrôles tes émotions ».

 

Qu’est-ce qu’une émotion ?

 

Une émotion est une réaction à un stimulus affectif, environnemental ou psychologique. L’émotion ressentie par rapport à une situation est propre à chaque individu, à son passé et son histoire de vie, ses capacités intellectuelles, son état psychologique. Les émotions impliquent des répercussions physiques du ressentiment psychologique initial : la tristesse peut provoquer les larmes, la peur peut déclencher un cri, une perte urinaire parfois ou la joie génère un grand sourire, voire même des larmes. Une même situation implique des émotions différentes suivant l’individu concerné, le contexte et l’implication

D’après Christophe André, les émotions sont « des contenus mentaux, conscients et inconscients, mêlant états du corps, émotions subtiles et pensées automatiques. Et ces émotions vont influencer la plupart de nos attitudes….. »

Le diagramme des émotions adaptées à la performance

Gérer ses émotions au tennis

On voit sur l’image ci-dessus 5 zones d’états émotionnels. Chacun de ces 5 zones va inclure un ensemble d’émotions différentes. Et plus ou moins adaptées à la performance. Ce que l’on sait, c’est que pour accéder au Flow (ce concept que je détaille dans mon ebook que tu peux télécharger gratuitement), seule la Zone 5 le permet.

Les 5 zones d’états émotionnels

Effectivement, dans la zone 1, on se situe dans un état qui peut tendre vers l’excitation et l’euphorie, cela peut alors engendré des erreurs qui ne devraient pas être commises et faire ensuite basculer le joueur dans la zone 4.

La zone 4 correspond à la frustration et à la colère. Elle est caractérisé par un haut niveau d’énergie mais dans un état émotionnel inadaptée à la performance. Le joueur se sent alors stressé, agité et a du mal à se concentré car emporté ses émotions au tennis. C’est ce qui arrive lorsque l’on voit des joueurs balancer les balles ou jeter leurs raquettes de dépit. Néanmoins, ce type d’état émotionnel est très couteux en énergie. C’est la réponse « Attaque » dans la boucle du stress « attaque ou fuite ». Et comme cela pompe de l’énergie, si le joueur n’est pas capable de reprendre le contrôle de son état émotionnel, il basculera ensuite dans la zone 3.

La zone 3 est la zone de démotivation, de décéption. Le joueur se sent alors dans une basse énergie, il n’a plus envie de se battre et peut même aller jusqu’à balancer un match.

La zone 2 est la celle où le joueur récupère sereinement. Cet état émotionnel est intéressant après un long point au changement de côté afin de se recharger en énergie et repartir sur le bon pied. C’est d’ailleurs cette zone qui va précéder l’état optimal de performance.

Cet état optimal de performance, celui qui te permet de jouer ton meilleur va se situer dans la zone 5. Cette zone qui permet au joueur d’allier lucidité et explosivité. Et d’atteindre un niveau de concentration optimal accompagné d’une perception du temps différente et de cette impression de jouer au top de sa forme.

Emotion au tennis et concentration

Beaucoup de joueurs et joueuses me demandent souvent comment elles peuvent réussir à être plus concentré ? Comment réussir à rester présent ? Comment éviter de douter et de se poser des questions ?

Ces questions sont évidemment importante au tennis puisque l’on sait que lorsqu’on perd sa concentration, on finit alors par perdre le match. Mais comprenais que vous ne pouvez pas maîtriser votre concentration tant que vous n’arrivez pas à maîtriser vos émotions au tenniset à accéder à cette fameuse zone 5 !

Lorsque des émotions inadaptées à la performance prennent le contrôle, le cerveau limbique prend alors le contrôle de ton mental. Or, ce cerveau limbique est un cerveau qui fonctionne en réaction. Le cerveau te permettant de jouer ton meilleur tennis et d’atteindre la pleine lucidité est le cortex préfrontal. C’est lui qui s’occupe de prendre les décisions, de réfléchir et d’être créatif pour trouver des solutions aux situations problématiques. C’est également lui le maître de l’intelligence et c’est donc lui qui a besoin d’être irrigué pour te permettre de jouer avec tous tes moyens.

Le stress au tennis se désapprend

Ce qu’il se passe souvent, c’est que les joueurs de tennis n’ont pas appris à gérer leurs émotions (Ils ne savent d’ailleurs pas que cela s’apprend pour la plupart). A l’entraînement, ils produisent alors un niveau de jeu intéressant et lorsqu’ils arrivent en match, ils ne peuvent le reproduire. On peut même entendre dire que tu n’es pas le même joueur à l’entraînement qu’en match. Et cela s’explique car ce n’est pas la même partie de ton cerveau qui dirige ton tennis à l’entrainement et en match. A l’entrainement, tu es relâché, confiant et serein, ton cortex est alors totalement irrigué et tu peux utiliser la pleine possession de tes moyens. Alors qu’en match, tu laisses ton cerveau limbique prendre le contrôle de ton tennis, tu fonctionnes alors en réaction. Et le stress a raison de tes matchs.

Cela explique également pourquoi beaucoup de joueurs perdent la notion de plaisir en match. Lorsque le stress est important, le joueur est alors tendu ce qui bloque tout le plaisir du jeu que tu peux ressentir à l’entrainement lorsque tu ressens cette fluidité. (Tout savoir sur la concentration au tennis)

Et pour aller plus loin par rapport au stress au tennis :

Les 3 étapes pour gérer ses émotions au tennis

1ère étape : mettre de la conscience sur ses émotions

La première étape consiste à prendre conscience de ses schémas récurrents. Effectivement, la plupart du temps, les émotions agissent en réponse à des stimulis extérieurs donc à des habitudes réactionnelles. Cela consiste donc à prendre conscience de qu’est-ce qui déclenche des émotions négatives chez toi ? Qu’est-ce qui a tendance à te frustrer et à t’énerver sur un court de tennis ?

S’observer plutôt que de réagir est un processus qui peut paraître laborieux mais tu ne peux changer que ce dont tu as clairement conscience. Pendant tes prochains matchs, essaie de prendre de la hauteur et d’observer tes schémas récurrents. Tu peux alors observer tes pensées avec détachement plutôt que de te laisser dans des schémas émotionnels qui peuvent durer plusieurs minutes et te faire perdre un match.

2ème étape : apprendre à se calmer

Une fois que tu prends conscience de tes émotions et de tes schémas récurrents, il faut alors ramener ton corps dans la zone 2. Cela signifie prendre le temps de se calmer. Comment fait-on pour cela ? La première chose est de porter son attention sur sa respiration. Effectivement, lorsque tu portes ton attention sur ta respiration, tu te détaches alors de tes pensées et tu actives ton système nerveux parasympathique qui a le rôle de ralentir le corps et de diminuer le stress. La prochaine fois que tu sens que tu es en train de basculer dans une des zones non-adaptées à la performance, commence alors par observer ton schéma émotionnel. Que se passe-t-il à l’intérieur de toi ? Et ensuite concentre ton attention sur ta respiration en l’observant puis en la ralentissant et en la rendant plus profonde.

3ème étape : développer des routines de performance

La troisième étape consiste à développer des routines de performance. Ces routines vont te permettre d’apprendre après avoir rétabli le calme en toi à rebasculer dans cette zone de performance : la zone 5. Apprendre à découvrir ce qui te permet d’accéder à ta zone de performance est indispensable. Pour certains, ce sera un mot, une image ou un geste. Pour d’autres, ce sera un souvenir, une citation, une musique. Maitriser ton accès à cette zone 5, c’est cela qui te permettra de jouer ton meilleur tennis et d’accéder au flow en un claquement de doigt. Pour cela, tu peux repenser à un jour où tu jouais merveilleusement bien et demande toi :

Quel était mon état d’esprit ? Quel était mon attitude ? Qu’est-ce que tu te disais à toi-même ? Quelles étaient tes pensées ? Tes émotions ? Comment tu te sentais ? Si tu arrives à repondre à toutes ces questions, tu découvriras alors comment accéder à ton meilleur tennis facilement. Tu n’auras alors plus qu’à ré-activer ces marqueurs sensoriels et te mettre dans le même état d’esprit.

J’espère que cet article t’ a plu et t’ a été utile. Je t’invite à le partager afin d’en faire bénéficier tes proches, élèves, partenaires.

Avec passion,

Julien Musy,

Au service de ton potentiel

Tu penses que cela peut servir à quelqu'un de ton entourage ? Alors partage-le :)
mentaldacier

About the Author

mentaldacier

Julien Musy, créateur de Mentaldacier, accompagne les joueurs de tennis à exprimer leur plein potentiel en match tout en s'épanouissant sur le court de tennis. Après avoir été plusieurs fois vice-champion de France de Tennis entre l'âge de 12 et 18 ans et sélectionné en équipe de France d'avance, il finit par arrêter le tennis et à abandonner ses rêves à cause d'un mental défaillant. Depuis, il s'est formé dans différents endroits du monde à la recherche d'éléments pour lui permettre de répondre à la question : "Pourquoi deux joueurs ayant le même potentiel auront à long terme des résultats très différents ?". Ses recherches lui permettent aujourd'hui d'accompagner des joueurs entre 12 ans et la première série pour permettre au plus de joueurs possibles d'aller jusqu'au bout de leur capacité.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required
jenny

Emotions j’ai trouvé cet excellent article de @bernard Jomard qui explique très bien comment gérer cela positivement à lire sur : http://bernard-jomard.com/2017/05/11/bienveillance-paradoxe-abilene/

Leave a Comment:

All fields with “*” are required